[CULTURE] : Le cheval dans l’art

Depuis la Préhistoire, le cheval est incontestablement l’animal le plus dominant dans l’art. Il fait  ses premières         apparitions dans l’art paléolithique (période la plus ancienne de la préhistoire). Il apparaît sur tous types de représentations, tels que le dessin la peinture, la sculpture, la photographie, ainsi que le cinéma. Il accapare également une grande place dans la littérature et dans les expressions familières dérivant de la pratique équestre.

« Monter sur ses grands chevaux »

diapo-chauvet-chevaux-452382-jpg_304445_660x281

Peinture préhistorique de la grotte de Chauvet-Pont d’Arc

Grâce à la grande diversité d’équidés, les artistes bénéficient d’un grand nombre de sujets équestres très variés. Les artistes prennent également exemple des chevaux des légendes, de la Bible, des récits hagiographiques, des contes, et de la mythologie. Depuis l’Antiquité et jusqu’au début du XXe siècle, les représentations du cheval en sculpture figurent essentiellement l’animal au pas afin d’embellir des places, des fontaines, des façades et des jardins. À l’inverse, la peinture favorise la position cabrée et « les mouvements impétueux donnant dynamisme et force ». D’autres genres apparaissent en fonction des courants artistiques et des attentes des acheteurs ou des artistes. Exemple : la vague bucolique du XVIIIe siècle, les scènes de chasse, les courses hippiques et les scènes du quotidien au XIXe siècle. Le XIXe siècle voit une imposante production artistique, avec Alfred de Dreux, Théodore Géricault, mais aussi avec Eugène Delacroix en France, Evgueni Alexandrovitch Lanceray en Russie, et l’Américain Frederic Remington. Sans tenir compte de sa disparition utilitaire au cours du XXe siècle, le cheval reste source d’inspiration pour les artistes modernes, dont Pablo Picasso, qui à travers l’art, diffuse dans le monde la variété et l’évolution de son utilisation dans le temps.

Différents genres :

Il Cavallo di Leonardo da Vinci. Milan, Italy. | Horse bronze sculpture

Statue de bronze – Leonard de Vinci Milan, Italy

. La statue équestre : représentation d’un personnage important monté sur un cheval. Elle est symbolique de la féodalité (Organisation politique du Moyen Âge fondée sur les fiefs) et de l’aristocratie guerrière. Ce symbole est visible par l’armement médiéval. Donatello, Verrocchio et Léonard de Vinci sont de très grand artiste dans le domaine du statuaire équestre. Afin de réaliser ces chefs d’œuvres, les artistes se doivent d’être experts en anatomie et en science du mouvement équin. De nombreuses études préparatoires sont également indispensables à la fabrication de ces statues monumentales. Afin d’engager ses recherches, Léonard de Vinci témoigne les nombreux dessins qu’il a légués.

Nappoléon Bonapate

Bonaparte franchissant le col du Grand Saint-Bernard – Jacques Louis DAVID (1748-1825)

Le portrait à cheval : genre pictural datant du milieu du XVe siècle. A travers cette représentation, un message politique est traduit et ne change pas au fil du temps malgré l’évolution de la mode et du style. Ces portraits représentent le pouvoir de l’homme et de sa monture. Au tout début de ce genre, les artistes tels qu’Antoine de Pluvinel ou La Guérinière, mettaient en scène des chevaux espagnols. Après en, avec Alfred de Dreux et Maupassant, les cavaliers chevauchent des pur-sang anglais taillés pour la vitesse, ou des arabes.

george stubbs

Portait de Whistlejacket – George Stubbs

. Le portrait de cheval : La représentation de l’animal seul fut longtemps considérée comme un genre mineur. En effet, les riches demandeurs aiment être représentés à cheval, et font rarement représenter leurs chevaux seuls en portrait. Les artistes ont besoin de commandes pour vivre, c’est pour cela que rares sont les peintres qui se consacrent entièrement au cheval nu. Au XVIIIe siècle, l’anglais George Stubbs, dédie sa vie au cheval et à sa peinture. Contrairement à la plupart des artistes de son temps, il n’a qu’une médiocre formation artistique, mais il possède un goût prononcé pour la science : en 1776, il publie une Anatomie du cheval. Encore de nos jours, Stubbs, le « peintre du cheval », est considéré comme l’un des plus grands connaisseurs du sujet.

Différent thèmes :

    • Le monde militaireGuernica
    • Les courses hippiques
Chevaux de courses devant les stands - Edgar DEGAS

Chevaux de courses devant les stands – Edgar DEGAS

    • Les scènes de chasse
Chasse au renard - victor adam

Chasse au renard – Victor Jean Vincent ADAM

    • Scènes rurales
Le marché aux chevaux - Rosa Bonheur

Le marché aux chevaux – Rosa BONHEUR

    • L’ouest américain
Indian on horseback - Russell

Indian on horseback – Charles Marion RUSSELL


Sources : Wikipédia, Arts-Up, Cheval.Culture.fr, Le Point

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *